Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 23:24
Canicule - Quelques recommandations aux (juristes) universitaires pour y résister

 

Cette semaine, il va faire chaud. Les médias, vos voisins, vos collègues et les réseaux sociaux l’ont suffisamment répété. Mais par-delà les cas spécifiques de certaines couches fragiles de la population, mises en avant de manière excessive par les « chaînes info », on oublie trop souvent de penser aux universitaires (du monde du droit), lesquels méritent pourtant de bénéficier de conseils personnalisés.

Si, contrairement au Doyen Vernasi-Paquet – qui était réputé pour ne jamais transpirer mais dont la légende précise qu’il faisait suer à grosses gouttes ses discutants en colloque –, vous n’êtes pas immunisé(e) contre la chaleur, voici quelques recommandations simples que nous vous invitons à suivre et à diffuser au plus grand nombre.

  1. Le calendrier est suffisamment avancé pour réduire les risques que vous rencontriez des étudiants à l’Université, de sorte que renoncer à la cravate ou à la veste semble acceptable dès lors que la température excède les 32 degrés (pour les privatistes, cette règle n’est valable qu’au-delà du seuil transdisciplinaire de 38 degrés). Les hommes pourront arborer une chemise aux manches retroussées ou un polo et les femmes, la tenue qui leur semblera appropriée. Cette tolérance exclut toutefois toute apparition à l’Université avec des chemisettes (i.e. chemises à manches courtes, proscrites par le § 7 de l’avant-propos des Mélanges Vernasi Paquet) ou avec des tongs. Nota : la canicule peut constituer une occasion inespérée pour les enseignants de montrer leur ouverture d’esprit en portant un (trop rare) T-shirt trendy. Nota 2 : si vous empruntez les transports en commun, il peut être utile d’insérer un haut de rechange dans votre serviette. Arriver à l’Université avec une chemise détrempée serait très disgracieux et pourrait susciter des railleries déplaisantes.
     
  2. Le temps n’est littéralement plus à la querelle doctrinale. Ne déclenchez pas de discussion juridique dont la complexité ne fera qu’accroître la sensation de chaleur et vous épuiser. Vous avez, pour quelques jours, le droit légitime et rare de parler de la pluie et du beau temps – seul sujet qui parvienne à fédérer aussi bien les internistes que les internationalistes. Nota : il peut être intéressant (quoique risqué) de profiter de l’épuisement de votre confrère/consœur pour régler un différend scientifique inachevé. Votre interlocuteur, frappé par la chaleur et par l’imminence des vacances, pourrait déclarer rapidement forfait, vous donnant ainsi l’opportunité de partir en vacances (i.e. partir boucler vos contributions en retard) l’esprit conquérant.
     
  3. Evitez de transporter des ouvrages volumineux dans votre serviette qui, alourdie, représentera une source supplémentaire de tracas et suscitera le courroux de vos voisins de transports en commun. Si se déplacer en permanence avec votre précieux exemplaire du Daillier/Forteau/Pellet – Dupuy/Kerbrat, etc. relève de l’évidence en milieu tempéré, votre bible juridique a vocation à rester sur l’étagère en période de canicule. Profitez de cette trêve imposée pour vous munir de contributions électroniques stimulantes que vous lirez sur votre tablette/liseuse. L’allègement du poids de votre serviette (peut-être compromis par la présence d’une bouteille d’un litre d’eau et de vêtements de rechange, cf. supra) vous rendra plus alerte lors de vos déplacements.
     
  4. Les amphithéâtres, centres de recherche et bureaux (pour ceux qui ont la chance d’en posséder) sont souvent mal aérés et dépourvus de toute forme – même primitive – de climatisation. A moins qu’une réunion de section ou une réunion de répartition des enseignements n’appelle votre présence de manière impérative, il sera sans doute plus judicieux de rester chez vous. Vous courez, certes, le risque de perdre en productivité.
     
  5. Ceux qui parmi vous auront malgré tout fait preuve de courage en se rendant à l’Université privilégieront, pour d’éventuels apéritifs de fin de journée, les lieux dotés de caves fraîches ou les bâtisses en pierre, plutôt que les terrasses qui les exposeront au soleil, à la vindicte de serveurs éreintés et à la populace bruyante. Organiser un apéritif de fin de journée de canicule n’est pas dénué de portée stratégique dans la mesure où, le temps que vous acheviez votre dernier rafraîchissement, la température extérieure aura baissé et la populace se sera dispersée.

Bon courage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé Valoche - dans Vie Universitaire
commenter cet article

commentaires

Diner chef 03/07/2015 12:06

exact et dans les bib univ il fait une chaleur terrible

Aurélien 01/07/2015 06:42

J'ajouterais que les sous-sols des salles de recherche de la BNF, aérés par les flots proches de la Seine - et une climatisation adaptée - fourniront l'endroit privilégié des siestes de debut d'après-midi - où de tout autre moment de la journée. :)

Aurélien 01/07/2015 06:44

*ou

Soyez Les Bienvenus!

  • : Le Droit international expliqué à Raoul
  • Le Droit international expliqué à Raoul
  • : Blog destiné aux confrères juristes en droit international, à leurs proches et aux curieux. Si vous esquissez ne serait-ce qu'un sourire ou réussissez à faire comprendre la clause de la nation la plus favorisée à votre maman grâce à ce blog, son objectif sera atteint. Autrement je n'ai pas le pouvoir de vous divertir... Animé par V. Ndior, MCF à l'Université Toulouse 1 Capitole.
  • Contact

DI et fictions

DI et Fictions

the godfather movie-10643

Partie Une

Partie Deux

Voyez aussi le projet de recherche de l'ULB Droit international et Cinéma et ses analyses de films et séries (dir. Olivier Corten et François Dubuisson).

Contributeurs

Contributeurs

Ont contribué à ce blog, en leur nom propre ou sous pseudonyme :

Anne de T.
Brejon, Aude
Dichotome
Dufour, Geneviève
Ecudor, Henri
Freddy
Jeanne
Jo'
L'Auvergnate
Latty, Franck
Lauranne
Mael

Marie
Maurel, Raphaël

Rios, Jacobo
Rochas, Sabrin
Rousseau, Nicolas
Sakay, Jarod
Sébastien
Steeve
Stocri
Sur, Serge
Thibault
Thomas
Valoche, Hervé

 

Merci à tous ces enseignants, étudiants et amis du droit international !