Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 23:45

Princi10commandements.jpgpes immuables de survie et de solidarité entre thésards, qu'ils soient juristes ou non. Essayez de respecter au moins cinq ou six des principes ci-dessous. Ce n'est pas trop demander...

 

CHARTE DU DOCTORANT :

-Tu inventeras au moins un mot dans ta vie de doctorant. Le néologisme est l'un de tes rares privilèges dans cette existence.
=> Tu n'utiliseras pas ton nom, ton prénom (ex : "exégèse Mathildienne") dans l'élaboration de ce néologisme.

-Viendra un jour terrible où tu réfuteras un conseil de ta mère en affirmant que "mon directeur de thèse m'a dit le contraire". Ce jour là, ta mère t'aura perdu(e) à tout jamais.

-À l'issue de ta soutenance de thèse tu ne te feras pas appeler "Docteur Untel" dans un lieu public, quel qu'il soit.
=>Cette règle deviendra primordiale dans un restaurant lorsqu'un serveur demandera à voix haute s'il y a un docteur dans la salle!

-Tu ne mépriseras pas les compagnons rattachés à d'autres disciplines que la tienne sauf si leur sujet de thèse les oblige à étudier in situ le climat hawaïen et ses conséquences sur l'écosystème local.

-Lorsqu'on te demandera en quoi consiste une thèse et pourquoi tu es depuis si longtemps à l'université, tu expliqueras simplement que l'on "exige" de toi que tu écrives cinq cent pages sur un sujet qui devrait révolutionner ta discipline et que tu as donc le statut de chercheur. Cela devrait au moins calmer ton oncle Alfred lors du repas de famille dominical.

-Lorsqu'un compagnon t'expliquera pour la première fois son sujet de thèse et que tu ne l'auras absolument pas compris, tu disposeras d'un choix entre deux positions :
=>" Wow… Ça a l'air intéressant! J'espère que je pourrai la lire une fois achevée."
=> "Et… si tu devais expliquer ton sujet à un élève de maternelle, tu ferais comment?"

-Lorsque tu devras revoir un compagnon après avoir complètement occulté le sujet de ses recherches, tu veilleras à googliser son nom afin de te rafraîchir la mémoire, préalablement à votre rencontre.

-Tu feras toujours profiter tes compagnons de tout ce qui peut leur rendre la vie un peu plus facile : réductions étudiantes, happy hour, spécimens gratuits.

-Celui/celle qui a le plus gros financement devrait payer au moins un repas à ses compagnons moins lotis. S'il/ Si elle bénéficie d'un financement occulte (ex : ministère), ses compagnons attendront au moins de lui/d'elle un dessert en prime.

-Le professeur/maître de conférences doit assurer les frais de bouche de ses subordonné(e)s. L'ATER devrait assurer une partie des frais de bouches des vacataires. Dans ce contexte, et dans celui-ci seulement, le vacataire est l'individu le plus puissant du corps enseignant.
=>Cette règle est inapplicable si le vacataire gagne grâce à une activité professionnelle parallèle le double de la rémunération d'une seule des personnes énoncées ci-dessus.

-Jamais, ô grand jamais, tu ne conseilleras à un compagnon une nouvelle série à regarder, surtout si cinq saisons ont déjà été diffusées et sont facilement trouvables sur le net. Ce serait compromettre son travail et son sommeil, donc sa thèse.

-La règle énoncée ci-dessus est également valable pour tout jeu en flash de nature addictive tel qu'un casse-briques ou ses dérivés.

-Tu ne demanderas pas à ton compagnon "Alors, ça avance la thèse?" ou "Tu en es où?" mais plutôt "Comment va la vie?". Un bon thésard ramènera toujours son existence à l'avancement de sa thèse et tu auras eu la réponse que tu espérais sans passer pour un oiseau de mauvais augure.

-Si un compagnon te soumet un document quelconque à lui relire "en urgence", tu devras considérer d'office que ta nuit sera tronquée de moitié (au moins). Tu le feras avec bon cœur et exigera de lui une consommation gratuite en contrepartie, dans un délai de trois semaines.
=>Cette règle ne s'applique pas si ledit compagnon te soumet sa thèse de 500 pages la veille de sa soumission. Dans cette éventualité, tu pourras prétendre n'avoir pas eu/vu le message car tu étais en colloque à Bern et ne te manifesteras que le jour-J à midi en lui disant d'un air accablé "Dur… j'aurais vraiment voulu t'aider!"

-Tu ne partiras pas du principe que ton sujet de thèse passionnera les membres de ton équipe de rugby. Tu leur épargneras donc une telle conversation, même s'ils ont, par curiosité malsaine, émis le souhait de connaître son intitulé.

-Lorsqu'un non-compagnon éprouvera le besoin inexplicable de connaître ton sujet de thèse, tu lui épargneras son titre officiel et opteras plutôt pour une explication ludique de tes recherches. Puis, une fois qu'il/elle aura compris, tu l'achèveras avec l'intitulé officiel.

-Si ton sujet de thèse te permet de flirter, ton sujet de thèse est nécessairement passionnant.

-Tu apparaîtras de temps en temps à la bibliothèque, au minimum une fois par mois, et feras en sorte d'être vu(e) de toutes et de tous, afin d'attester de la persistance de tes recherches. Peu importe que tu n'y viennes que pour photocopier des justificatifs pour établir une carte de ciné illimité. Ils n'ont pas à le savoir.

-Lorsqu'un compagnon enseignant se plaindra d'un afflux soudain de copies (afflux soudain étant défini par un minimum de 50 copies à corriger en une nuit), tu te contenteras de le soutenir d'une phrase usitée (ex : "Ah zut… je compatis") et surtout ne riras pas de sa situation. Pourquoi? Car tu pourrais recevoir le même coup de fil que lui deux jours plus tard.

-Jamais tu n'offriras spontanément de chocolats ou autres douceurs à ton directeur de thèse. Ce serait mettre tes compagnons soumis eux aussi à sa direction dans une position embarrassante.

-Tu feras circuler toute vidéo divertissante auprès de tes compagnons. Cela égaiera leur triste soirée de rédaction et leur redonnera du courage.
=>Cette règle ne s'applique pas si ladite vidéo dépasse la vingtaine de minutes. Cf. la règle relative aux séries.

-Tu ne seras pas dispensé de te doucher et de te brosser les dents tous les jours, même si tu travailles à la maison. Cette règle est absolue.

-Tu disposeras toujours d'au moins cinq sauvegardes de chaque pan de texte que tu auras rédigé. À titre illustratif, lorsque tu auras rédigé au moins une demi-page de texte, tu l'enregistreras simultanément sur ton disque dur et sur clé USB. Au bout d'une page tu procèderas de même en envoyant en plus ledit document sur une adresse mail sécurisée. Au bout de cinq pages, tu procèderas de même et enverras en plus ledit document à une personne de confiance.
=>La personne de confiance est définie comme la personne qui ne saurait absolument pas quoi faire dudit document ou le déchiffrer, même si sa vie en dépendait. Un petit frère lycéen ou une mère de famille peuvent entrer dans cette catégorie.

-Lorsque tu seras confronté à un jeune et innocent "doctorant wannabe", tu instilleras doute et peur dans son esprit, de façon à lui montrer le côté obscur de la thèse. Tu feras éventuellement référence à tes ressources financières face aux sujets les plus bornés. Si après un délai de réflexion que tu auras fixé (idéalement trois jours) il tient toujours à faire une thèse, tu accepteras enfin de défaire les cordes qui l'entravaient et le prendras comme protégé.

-Ton compagnon protégé te doit au moins un cadeau par an. S'il est vacataire, le cadeau pourra consister en un café.

-Le jour où tu te retrouveras accidentellement devant un épisode de Derrick, de Rex le chien policier allemand ou du Renard, tu décideras qu'il est temps d'aller travailler en bibliothèque plutôt que chez soi.

-Travailler sa thèse en étant connecté(e) à MSN, au chat Facebook ET à Skype n'est pas possible. Period.

-Travailler sa thèse au bar ou au pub n'est pas une option. Trop d'objets ou d'individus risquent de compromettre par leur comportement ou par leur consommation l'intégrité de ton ordinateur ou de tes notes.

-Tu n'arboreras pas une expression scandalisée lorsqu'une blague qui avait fait mourir de rire tes compagnons fera chou blanc devant de non-compagnons. Tu t'excuseras, passeras à autre chose et, SURTOUT, n'expliqueras pas la blague, au risque de te compromettre davantage.

-Aux étudiant(e)s de M1, M2 ou toute autre formation équivalente/inférieure qui oseront se plaindre de la rédaction de leur mémoire (ou pire, de leur exposé), tu infligeras un "HA!" suffisant et tourneras les talons.

-Tu n'auras plus aucune considération pour les dates de vacances scolaires. Leur seul apport en ce qui te concerne sera de pouvoir disposer plus librement de tes non-compagnons pour le loisir. À l'inverse tu ne seras plus, pendant deux semaines, le maître/la maîtresse de la maison familiale, occupée désormais par tes frères et sœurs braillards.

-Lorsqu'un non-compagnon s'offusquera du fait que tu n'aies toujours pas vu la superproduction 3D qui a supposément révolutionné le genre, tu répondras avec suffisance que tu étais en bibliothèque à travailler et que ces schtroumpfs longilignes capable de vendre des lunettes 3D à un euro peuvent attendre que tu aies sauvé l'ordre social ou la science grâce à tes recherches.
=>Cet argument n'est pas valable pour la plupart des thèses en littérature ou en art.

-Ton statut de doctorant(e) autorise et justifie l'achat d'un ordinateur fixe ou portable surpuissant doté d'un écran HD 25 pouces, d'un graveur Blu-Ray, de 500 Go de RAM, d'un clavier SideWire avec soutien-mains et d'une carte graphique Epsilon ZX14000Prime. Il faut un équipement adapté pour bosser sa thèse dans de bonnes conditions.

-Ton statut de doctorant(e) justifie toute forme d'achat compulsif. Il faut bien compenser.
=>Cette règle est à nuancer si ledit doctorant travaille sur un sujet dont il est absolument certain qu'il ne tirera aucun bénéfice financier sur le long terme. Dans ce cas, la règle du livret A prime.
=>Cette règle est renforcée si le doctorant a acheté des ouvrages universitaires à hauteur de 10% de la valeur totale de son achat compulsif.

-Le doctorant devrait toujours avoir un livret A. Cela ne le dispense pas de toute forme d'achat compulsif, sauf application de l'exception à la règle de l'achat compulsif.

-Tu t'octroieras tout au plus cinq lectures "pour le plaisir" par an. La lecture "pour le plaisir" étant définie comme l'ensemble des écrits ne touchant ni de façon directe, ni de façon indirecte à ton sujet de thèse. Cet ensemble ne devra jamais dépasser un total de mille pages et n'englobera pas la presse écrite (ex : Le Monde, Femina, Closer, Iphone Life, Tuning Magazine). Tout dépassement de ce seuil rigoureux devra donner lieu à une argumentation de mauvaise foi selon laquelle le dernier Marc Lévy traite sur environ cinq lignes de ton sujet relatif à la sclérose en plaques et justifie son intégration dans ta bibliographie finale.
=>La violation de l'obligation énoncée ci-dessus pourra être compensée par la lecture d'un traité des plus barbants sur la discipline de la thèse préparée. Ledit traité ne devra pas être d'une longueur inférieure à cinq cent cinquante six pages.

-Le jour où ton directeur de thèse te laissera un message sur ton répondeur afin de te demander si tu as le temps de corriger en urgence deux cent copies non prévues, il sera (parfois) de bon ton d'acheter un billet de train pour n'importe quelle destination campagnarde, à l'horaire le plus proche de celui du coup de fil (peu importe que tu t'y rendes effectivement ou pas), de jouer le mort pendant deux jours, puis de se manifester, billet à l'appui, en expliquant que tu ne captais pas dans la ferme du tonton Lucien. Crois-moi, il vaut (parfois) mieux dépenser cinquante euros que corriger deux cent copies en deux jours.
=>À défaut des fonds nécessaires à l'achat d'un tel billet de train, le doctorant avisé fera appel à l'un de ses compagnons d'une discipline dite "de science dure" et lui fera mettre en application ses talents de Photoshoppeur pour lui concocter un justificatif valable. Sérieusement, un compagnon capable de retoucher les effets spéciaux du dernier Spielberg en une nuit pour le plaisir peut bien s'amuser à intégrer un ami dans une photo prise à Xangmei (ville fictive chinoise) le jour du coup de fil.

-Lorsque plusieurs compagnons issus de différentes disciplines seront réunis à un même endroit, ils s'amuseront à penser qu'ils pourraient, en rassemblant leurs savoirs, dominer le monde.

-Lorsque plusieurs compagnons issus de la même discipline seront réunis à un même endroit, ils s'amuseront à penser qu'ils pourraient, en théorie, devenir les pontes de leur discipline.
=>Aucun des compagnons ne fera remarquer (même si c'est à juste titre) qu'il y a de grandes chances qu'aucun d'entre eux ne devienne quoi que ce soit dans la discipline en question.

-Tu ne signaleras jamais à un compagnon bercé de rêves d'avenir que ses chances dans l'enseignement sont assez maigres. Tu lui recommanderas simplement, et avec un ton bienveillant, d'envisager des plans de carrière alternatifs "dans l'éventualité peu probable où le système universitaire s'effondrerait".

-Tu officieras le plus régulièrement possible en costume-cravate/en tailleur, afin de te donner de l'importance et surtout te distinguer de la marmaille des années inférieures dans l'enceinte de l'université. Seuls tes compagnons devront savoir qu'une fois rentré(e) tu travailles en survêt ou, plus confortable, en pyjama.

-Tu pourras te prévaloir du beau temps extérieur pour cesser toute activité de recherche. Toutefois, cette excuse n'est invocable qu'une fois par semaine.

-Tu n'essaieras pas de faire financer ton séjour aux Maldives par ton école doctorale en prétendant devoir y faire des recherches pendant une journée.

-Ton sac contiendra toujours au moins un livre ou un article scientifique. Ce genre de lecture te sauvera de l'ennui en cas de problèmes de transport et fera avancer ta recherche. Accessoirement, il pourra être utilisé comme preuve de bonne volonté devant le directeur de thèse, après avoir "malencontreusement" chuté sous son nez.

-Ton directeur de thèse sera toujours censé t'offrir le café, le verre, le repas lorsque vous vous verrez de façon formelle. Au moment de régler l'addition, tu feras toujours mine de sortir ton portefeuille, avant d'avoir l'air faussement embarrassé lorsqu'il te réprimandera pour avoir envisagé de payer.
=>Tout directeur de thèse qui ne se conforme pas à cette prescription devrait être privé du traditionnel champagne le jour de la soutenance. Et toc!

-Tu apparaîtras chaque année scandalisé(e) de devoir payer des frais d'inscription plus élevés que ceux d'un première année alors que tu ne coûtes presque rien à l'université. Puis tu paieras, la larme à l'œil en vociférant que c'est l'université qui devrait te payer pour le prestige que tu vas lui apporter.

-Lorsque tu entendras parler de la légende du fameux doctorant qui n'a toujours pas achevé sa thèse alors qu'il en est à sa neuvième année de recherche, tu réagiras seulement en faisant de gros yeux ou en administrant l'assemblée d'un "Oh putaing…"

-Tu appliqueras toujours la doctrine marseillaise de l'exagération lorsqu'il s'agira de dire à un autre compagnon combien de temps tu as passé à travailler sur ta thèse les jours précédents. Ainsi, quatre heures de travail seront augmentés de leur quart pour devenir cinq heures de travail. Et ainsi de suite.

-Si tes parents t'ont soutenu(e) financièrement pendant toute la durée de ta thèse sans jamais broncher, tu les inviteras nécessairement à ta soutenance pour qu'ils voient à quoi cela a pu servir. Lorsqu'ils te verront tenir tête à un jury de monstres sacrés disposé à te torturer pendant un minimum de deux ou trois heures, ils t'accorderont le respect éternel et jureront à la maraîchère du quartier que leur fils/fille docteur a dû se défendre bec et ongles devant un panel de sauvages.
=>Cette règle n'est pas applicable si le tempérament méditerranéen de tes parents expose ton jury au risque de se faire cracher dessus pour avoir manqué de respect au petit dernier du clan.
=>Cette règle n'est pas applicable si la nature sub-saharienne de tes parents expose ton jury au risque de se prendre une chaussure dans la tronche, agrémentée d'un "Toi tu parles pas à mon fils/à ma fille comme ça ou je vais te chicoter!"

-Tu n'auras jamais à justifier ton absence d'activité sportive. En cas d'insistance agaçante de la part de ton interlocuteur tu pourras invoquer le lever d'ouvrages, la manipulation de l'oscilloscope, les allers-retours en bibliothèque ou même la correction de copies chronométrée à une main.

-Si tu obtiens un poste stratégique dans le gouvernement de ton pays, tu favoriseras le statut des doctorants en hommage à tes compagnons de galère, quitte à ponctionner le budget des écoles primaires. Ont-ils vraiment besoin de faire autant de sorties scolaires?

-Lorsque dans dix ou vingt ans, ta tendre moitié te demandera d'évoquer le plus beau jour de ta vie, tu lui conteras avec émotion ta soutenance de thèse et l'accolade que t'a enfin octroyée ton directeur de thèse.

 

-Suggestion d'iWilex : "Nous est venue à l’esprit, avec un collègue, l’idée de créer un « Monastère de la Sainte Thèse » où les thésards seraient reclus, cloîtrés et vivraient en autarcie complète. Rédaction forcée pendant au moins 10 heures par jour, corvée de jardinage et de cuisine de 2h par personne et par jour, sur roulement, idem pour le linge et lecture solennelle tous les soirs des passages rédigés. Monacale, mais certainement efficace comme ambiance.

Je propose donc ouvertement ce système de « Monastère de la Thèse » où l’allocation de recherche serait réduite à deux ans avec obligation de production et de résultat. Ça éviterait toutes les déprimes de la thèse, non?… non?… quoi? vous me prenez pour un taré… vous n’avez peut être pas tort…" (iWilex http://www.journaldunthesard.fr/2011/jsuis-large-ou-la-mauvaise-evaluation-chronique-des-plannings/ )

 

La Charte sur Facebook link

Partager cet article

Repost 0
Published by diraoul - dans Vie Universitaire
commenter cet article

commentaires

Evelyne 03/01/2012 23:30

Quelle bien bonne idée que ce monastère!!

diraoul 05/01/2012 01:58



Si jamais ce monastère est créé l'information sera relayée ici, soyez en assurée Evelyne :)



Soyez Les Bienvenus!

  • : Le Droit international expliqué à Raoul
  • Le Droit international expliqué à Raoul
  • : Blog destiné aux confrères juristes en droit international, à leurs proches et aux curieux. Si vous esquissez ne serait-ce qu'un sourire ou réussissez à faire comprendre la clause de la nation la plus favorisée à votre maman grâce à ce blog, son objectif sera atteint. Autrement je n'ai pas le pouvoir de vous divertir... Animé par V. Ndior, MCF à l'Université Toulouse 1 Capitole.
  • Contact

DI et fictions

DI et Fictions

the godfather movie-10643

Partie Une

Partie Deux

Voyez aussi le projet de recherche de l'ULB Droit international et Cinéma et ses analyses de films et séries (dir. Olivier Corten et François Dubuisson).

Contributeurs

Contributeurs

Ont contribué à ce blog, en leur nom propre ou sous pseudonyme :

Anne de T.
Brejon, Aude
Dichotome
Dufour, Geneviève
Ecudor, Henri
Freddy
Jeanne
Jo'
L'Auvergnate
Latty, Franck
Lauranne
Mael

Marie
Maurel, Raphaël

Rios, Jacobo
Rochas, Sabrin
Rousseau, Nicolas
Sakay, Jarod
Sébastien
Steeve
Stocri
Sur, Serge
Thibault
Thomas
Valoche, Hervé

 

Merci à tous ces enseignants, étudiants et amis du droit international !